Une campagne
Association Végétarienne de France

Je vais vous présen­ter un ingré­di­ent qui va, je pense, révo­lu­tion­ner votre quo­ti­di­en si vous êtes adeptes comme moi des légu­mineuses. Les légu­mi-quoi ? Les pois chich­es, hari­cots rouges et autres légumes secs, ces ingré­di­ents san­té incon­tourn­ables pour les végé­tariens et végé­tal­iens, ou adeptes de cui­sine saine. Mais si ces ali­ments sont excel­lents pour la san­té, ils n’en restent pas moins extrême­ment longs à cuire, ce qui peut en décourager plus d’un. 

Effec­tive­ment, la plu­part des végé­tariens et végé­tal­iens sont très fam­i­liers avec la prob­lé­ma­tique de la cuis­son des légu­mineuses. Car bien que leur con­som­ma­tion soit essen­tielle pour la san­té, il faut avouer que leur cuis­son est … inter­minable. Mais heureuse­ment, plus besoin de fon­cer acheter des con­serves à tout va, et ceci grâce à une algue venue tout droit du Japon : L’algue kom­bu !

Qu’est ce que l’algue kom­bu ?

Le kom­bu est une algue de var­iété lam­i­nar­ia dig­i­ta­ta, prin­ci­pale­ment cul­tivée et con­som­mée au Japon, mais qui est égale­ment cul­tivée en France, plus pré­cisé­ment en Bre­tagne. Pour ceux qui con­nais­sent un peu la cui­sine japon­aise, c’est l’ingrédient de base du “dashi”, fameux bouil­lon japon­ais. L’algue kom­bu est non seule­ment très utile (comme nous allons le voir), mais elle est égale­ment béné­fique pour la san­té. C’est une algue brune et sa saveur est iodée et fumée. 

A quoi sert-elle ?

L’algue kom­bu, un ingré­di­ent de choix pour la cui­sine japon­aise et asi­a­tique, peut être cuis­inée de nom­breuses façons et agré­menter de nom­breux mets grâce à sa saveur très forte. Mais c’est égale­ment un ali­ment san­té incroy­able. Mais ce qui nous intéresse, c’est son rôle dans la cuis­son des légu­mineuses : elle peut réduire leur temps de cuis­son car elle per­met de ramol­lir les fibres de cel­lu­lose des légu­mineuses. Si ça c’est pas mag­ique !

Com­ment l’utiliser ?

Son util­i­sa­tion est extrême­ment sim­ple ! Il suf­fit de plonger 1 à 2 lamelles (ou 2 c à soupe si vous ne l’achetez pas en lamelles) d’algue dans votre eau de cuis­son des légu­mineuses, et hop, voilà votre temps de cuis­son réduit de moitié ! C’est com­plète­ment mag­ique !  Vous n’avez pas besoin de saler votre eau de cuis­son, le kom­bu étant naturelle­ment très salé. Vous pou­vez soit décider de garder les morceaux d’algue à la fin de la cuis­son, soit les enlever. Ce que je fais la plu­part du temps car la saveur de cette algue, étant très pronon­cée, ne con­vient pas pour toutes les recettes.

Où se pro­cur­er l’algue kom­bu ?

On peut en trou­ver en super­marché asi­a­tique, en mag­a­sin bio, ou sur inter­net. On la trou­ve le plus sou­vent déshy­dratée. 

A savoir

Les lentilles corail n’ont pas besoin de cuire aus­si longtemps que les autres légu­mineuses, seule­ment entre 12 et 20 min­utes, il n’y a donc pas besoin de les cuire avec un morceau d’algue kom­bu !

 Les algues kom­bu se con­ser­vent à l’abri de la lumière et dans un endroit sec de préférence.