Une campagne
Association Végétarienne de France

Ingrédients

Pour 2 à 4 personnes.
Temps de préparation : 30 à 40 min, cuissons incluses.
Pour 12 grosses boulettes et 24 petites.
  • 1 carotte
  • 1 patate douce
  • 1 grosse feuille de chou kale
  • 3 brins de coriandre fraîche (persil à défaut)
  • 180 g de pois chiches cuits
  • 1 c. à soupe de purée de sésame (complet ou blanc > tahin)
  • 3 c. à soupe de jus de cuisson des pois chiches (ou eau)
  • 50 g de chapelure (grains de maïs/polenta, pain sec réduit, au choix)
  • 15 g de levure maltée 
  • 2 c. à café de gomasio
  • Épices à volonté : graines de cumin, de fenouil, gingembre (frais ou non), coriandre, cumin, cardamome, za’atar, piment (doux ou non), 4 épices, poivre (ici, un joyeux mélange d’un bon nombre de celles proposées, soit 1 belle c. à café pour la plupart et 1/4 c. à café pour le piment, conférant à ces boulettes de belles saveurs orientales)

Préparation

  1. Faites tremper les pois chiches la veille et faites-les cuire 40 min. environ le lendemain (avec un morceau d’algue kombu si vous en avez, elle facilite la digestion et accélère la cuisson). Égouttez soigneusement et conservez le jus de cuisson.
  2. Préparez les légumes : pelez, lavez et découpez grossièrement en morceaux.
  3. Faites cuire la carotte et la patate douce 15 min. environ (pas le chou kale) au four à 180°C.
  4. Mettez tous les ingrédients dans la cuve du blender et mixez progressivement avec les cuillères de jus de cuisson des pois chiches.
  5. Formez vos boulettes (ou galettes, peu importe la forme que vous souhaitez donner) et enroulez-les dans un peu de mélange chapelure/levure maltée pour une texture finale plus croustillante (facultatif).
  6. Enfournez 20 à 25 min à 180°C. Surveillez la cuisson et tournez les faces une ou 2 fois au cour de la cuisson.
  7. Servez bien chaud avec une salade de crudités, une sauce tahini (yaourt/crème végétale + purée de sésame), du houmous (celui de la photo est à base de fèves -mais sans pois chiches !-, pour les plus curieux, la recette sera sur le blog d’ici peu), des galettes de maïs ou même des buns (si l’on écrase les boulettes ou que l’on forme des galettes), une purée d’avocat ou de betterave, bref, laissez parler votre gourmandise … et votre ventre !

Astuces

  • Ne faites pas cuire les légumes à l’eau, ils seraient trop gorgés d’eau et les boulettes ne se tiendraient pas. Le mieux étant d’utiliser des légumes déjà cuits (la veille par ex.) et refroidis.
  • Bien entendu, le choix des légumes est libre et déclinable à l’envie : pomme de terre, courge (on en trouve encore sur les étals de marchés -bio- ), chou (rouge, fleur, brocolis, romanesco, etc), céleri boule, betterave, etc. Idem pour le chou kale (que j’ai utilisé ici pour vider mon réfrigérateur) qui est remplaçable par une autre tige verte. Pourquoi pas du céleri branche, du fenouil ou simplement une herbe aromatique (thym, persil, basilic, coriandre) au choix.
  • Utilisez un bocal de conserve de pois chiches si vous êtes pressés. Égouttez-le bien afin de correctement doser l’apport en liquide de l’appareil. Plus il sera dense (sans être ferme, le résultat est moelleux au centre et légèrement croustillant autour) et homogène, mieux les boulettes se formeront.
  • Filmez et réfrigérez l’appareil 15 min environ avant de former les boulettes si vous ne cuisinez pas dans l’urgence. Cela facilitera clairement le modelage des boulettes.
  • La cuisson se fait ici au four mais rien ne vous empêche de faire frire vos boulettes comme des falafels dans une huile de friture.
  • La recette ne mentionne pas de sel mais simplement du gomasio (sésame complet + sel marin) afin de limiter notre consommation. Pour autant, libre à vous, au même titre que les épices.