Une campagne
Association Végétarienne de France

Qu’est-ce que c’est ?

Le bicar­bon­ate de soude (ou bak­ing soda chez nos amis Améri­cains) se présente sous la forme d’une poudre blanche. Il est obtenu à par­tir d’un minéral : le natron.
Il est con­nu pour son util­i­sa­tion en tant que pro­duit d’entretien mais sa forme ali­men­taire trou­ve aus­si toute sa place en cui­sine.

Comment l’utiliser en cuisine ?

Son util­i­sa­tion prin­ci­pale con­siste à faire lever les pré­pa­ra­tions culi­naires. Il rem­place donc à mer­veille la lev­ure chim­ique !
Allié à un acide (vinai­gre de cidre ou jus de cit­ron) et à la tem­péra­ture élevée du four, le bicar­bon­ate de soude va pro­duire du gaz car­bonique qui, pris au piège dans une pâte, va faire lever cette dernière. Atten­tion toute­fois à ne pas exagér­er le dosage, au risque de sen­tir une cer­taine amer­tume : 1 cuil­lère à café suf­fit pour env­i­ron 300 g de farine.
Le bicar­bon­ate peut aus­si être ajouté à l’eau de cuis­son des légu­mineuses ou des choux, les ren­dant plus digestes et neu­tral­isant les odeurs.

Pourquoi l’utiliser ?

Le bicar­bon­ate est à préfér­er à la lev­ure chim­ique car il s’avère entière­ment biodégrad­able, plus digeste, non tox­ique, dépourvu de con­ser­va­teurs et aus­si plus économique.
Con­traire­ment à beau­coup de poudres à lever, il ne con­tient pas de gluten.

Pour aller plus loin :

Le bicar­bon­ate s’avère très effi­cace pour net­toy­er en pro­fondeur les fruits et les légumes, finis­sant de les débar­rass­er des bac­téries et d’éventuels résidus de pes­ti­cides. Ajoutez une cuil­lère à café à un litre d’eau, lais­sez trem­per vos légumes une dizaine de min­utes, frot­tez légère­ment et rincez.