Une campagne
Association Végétarienne de France

Je vous sens dubi­tat­ifs…

C’est quoi encore que ce truc ???”

On peut même pas le pronon­cer ce mot… ça promet.”

Une nou­velle poudre de per­limp­in­pin à 3 mil­liards de dol­lars le kilo !”

Le “psyl­li­um” est le tégu­ment (un mot com­pliqué pour dire “l’en­veloppe”) d’un plan­tain dit “Plan­ta­go Ova­ta” en latin. Dans le com­merce, on le trou­ve générale­ment sous l’ap­pel­la­tion “tégu­ment de psyl­li­um blond”.

Sou­vent van­té pour ses capac­ités à lut­ter con­tre la con­sti­pa­tion chronique (je ne par­le pas de ceux qui passent leur temps à tir­er la tronche), on met en avant sa capac­ité à lubri­fi­er en douceur les parois de l’in­testin sans les effets désagréables d’un lax­atif.

En cui­sine, le psyl­li­um reste mécon­nu. C’est bien dom­mage… voyez plutôt !

Le psyl­li­um a une incroy­able capac­ité d’ab­sorp­tion des liq­uides à froid (com­prenez : sans cuis­son). 

Vous allez me dire : et alors ?

  • A vous les coulis crus ! Exem­ple :  le jus d’une petite orange + 1 c. à café de psyl­li­um blond = un déli­cieux coulis d’o­r­ange pour accom­pa­g­n­er une mousse au choco­lat.
  • Selon le même principe, on peut pré­par­er de la com­pote de pomme sans cuis­son (mix­ez une pomme râpée avec 1 c. à café rase de psyl­li­um), de la con­fi­ture “minute” (100 g de myr­tilles + 2 dattes dénoy­autées + 1 c. à café bom­bée de psyl­li­um)…
  • On peut même rat­trap­er une may­on­naise ratée et trop liq­uide en incor­po­rant un peu de psyl­li­um : c’est si sim­ple !

Com­ment l’u­tilis­er ? Incor­porez le psyl­li­um dans le liq­uide et placez au frais 15 à 20 min­utes : c’est prêt. Pour qu’il soit par­faite­ment indé­tectable, vous pou­vez le mix­er et le réduire en poudre au préal­able, mais ce n’est pas une oblig­a­tion.

Et le goût ? Le psyl­li­um n’a pas de goût… ou si imper­cep­ti­ble qu’il s’ef­face com­plète­ment en présence d’un autre ingré­di­ent.

Et-ce qu’on peut le faire cuire ? Oui ! Dans la boulange et la pâtis­serie sans gluten, il con­tribue à l’ef­fet gon­flant, si dif­fi­cile à obtenir dans les recettes sans gluten.

Est-ce que c’est cher ? Oui : quand on regarde le prix au kilo, on pour­rait bien en avaler son den­tier. Mais ce pro­duit est léger comme une plume. Pour vous don­ner un ordre de grandeur, j’u­tilise un paquet de 200 g par an, ce qui me coûte env­i­ron 9 euros pour une cen­taine d’u­til­i­sa­tions.

Le psyl­li­um c’est mag­ique !